AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

  
 ANNEXE 03 ▲ L'ÉPOQUE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
MESSAGES : 46
POINTS : 115
INSCRIPTION : 05/09/2015
PSEUDO : LA MAIN GANTÉE.
AVATAR : LE VISAGE DE L'OMBRE.
CRÉDITS : WENDERSIENNE

 Sujet : ANNEXE 03 ▲ L'ÉPOQUE    Mer 6 Avr - 9:46
La religion impose les doctrines dans l’esprit du peuple et veille sur les déviances mal vues et sur la violence, qui traîne dans les rues. Les maux de la ville éclosent en cachette ; les secrets sont enfouis aux fonds des entrailles. La religion tente de contrôler les relations, les passions, les marginaux, les atypiques ; ceux qui ne rentrent pas dans le moule.
Les sociétés cachées, les mafias règnent entre les rues arpentées par des pantins désabusés, des femmes meurtries et des hommes blessés. Les crimes sont cachés, les crimes sont masqués, seule la justice tente de récupérer la ville sur le point de s’échouer. En vain.

[b]LES HOMMES[/b]
Le pouvoir entre les mains, les hommes sont les maîtres de cet univers. Eux et la pression de la religion, de la société. Ce sont ceux pour gouverner, ceux pour posséder. Les maîtres de la demeure, les maîtres du foyer et les femmes à leurs pieds. Ils ont la famille à posséder et à mener à prospérité. Les métiers importants entre les phalanges, pour régner sur ce monde de damnés, ce monde de cinglés, les misogynes empoisonnés. Ils ont la pression de la société, de la religion sur les épaules et les attentes qu’ils se doivent de combler. Le pouvoir leur apporte le malheur. Le pouvoir leur apporte la perte.

[b]LES FEMMES[/b]
Les femmes sont les victimes fragiles de ce monde. Elles doivent se plier aux volontés des maris violents, parfois trop entreprenants. Les hommes règnent sur la famille tandis que les femmes en sont les soumises. Elles doivent se montrer parfaites, les allures soignées, les cuisses écartées au moindre désir de l’époux, souvent malaimé. Les femmes sont des reproductrices, sont des épouses, possédées par le mari. La plupart n'endossera jamais le rôle de femme à proprement parlé, elles se contenteront d'être tout au long de leur vie des femmes au foyer ; victimes de cette mode changeante où le sexe masculin domine la société.
Pourtant, parmi ce sexe faible, des secrets sont cachés. La plupart des femmes rêve silencieusement de se rebeller, d'endosser des rôles plus importants, des métiers jusqu'alors réservés aux hommes. Les femmes rêvent de ne plus être objet de possession, de passion.

Car aujourd'hui encore, les femmes n'ont pas de métier pour elles. Elles n'endossent que des seconds rôles et doivent se contenter du secrétariat, de la vente, de l'écriture et rien de plus qui nécessitent davantage de responsabilité. Elles n'ont que les ordres qu'elles doivent écouter, que les maris pour régner sur elles et sur leur famille.
Il y a celles qui s'opposent, celles qui s'imposent. Elles demandent des droits et la place qu'elles n'ont pas. Dans l'ombre, certaines se lèvent, mais ce n'est qu'une infime partie, que très peu qui osent rejoindre le mouvement révolutionnaire et féministe, La Robe noire, car toutes savent qu'elles prennent des risques.

[b]LE MARIAGE [/b]
Le mariage est un acte important dans une époque où la pauvreté et la misère peuvent se dissoudre par l'union de deux familles. Si les hommes peuvent se marier à l'âge de 14 ans, sans nécessairement un accord au préalable, les femmes, elles, ont une place majoritairement soumises, à cette époque. Dès lors, elles sont autorisées à se marier dès l'âge de 12 ans, tandis que le père la promet à un garçon lors d'un mariage arrangé. Il faut cependant un consentement parental pour la mariée jusqu'à l'âge de 21 ans, âge de la majorité.
Malgré tout, on constate que la moyenne des mariages de l’époque est entre 25 ans pour les Hommes et 21 ans pour les Femmes. Il s'agit, en réalité, d'un moyen comme un autre de contourner les lois et les obligations d'un accord préalable, dont l'intérêt est d'éviter un mariage arrangé.

[b]LA GUERRE[/b]
Les marques parcourent encore la ville, la guerre brise toujours les esprits, tue les envies. Les hommes se font fantômes, partent pour prendre les armes et les veuves s’accumulent partout en Angleterre. Les pertes et les cadavres sont à enterrer, à retrouver avant-tout. La Première Guerre mondiale représente quatre années de souffrance. C'est la guerre pour marquer les esprits, celle pour tuer les familles, les hommes au combat et les femmes qui se doivent de s’impliquer dans cette guerre qu’elles n’ont pas demandée.
Les morts enterrées, les familles brisées et les souffrances qui restent gravées dans les mémoires lacérées des survivants.

[b]LE TRAVAIL ET L'ÉDUCATION [/b]
L'importante révolution industrielle qu'a connu l'Angleterre à la fin du XIXème siècle a entraîné d'importants changements dans les villes. Au travers du pays, les champs et campagnes sont peu à peu remplacés par d'énormes usines dans lesquelles les hommes sont forcés de travailler. Leurs conditions sont souvent pitoyables ; les ouvriers sont sous payés, mal logés et se voient obligés de travailler des heures durant. L'industrialisation ne touche pas que les hommes, hélas. Dès 1918, les enfants sont autorisés à travailler aux usines dès l'âge de 12 ans. Dès lors, l'éducation n'est réservée qu'à une élite qui peut poursuivre des études secondaire, certes majoritairement gratuites, mais beaucoup moins rentables pour les familles. L’Éducation Primaire, quant à elle, n'est obligatoire que durant cinq années ; de 5 à 10 ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://misericordia.forumactif.org
 
ANNEXE 03 ▲ L'ÉPOQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 14-18 les bûcherons Canadiens dans l'Orne.
» Napoléon - espoir des Polonais
» quelques membres d'équipage de mon époque!!
» l'argile
» question feuille présemce réelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANNEXES-
Sauter vers: